l_alchimiste_atelier_REGULE_PETIT_ROY_ZINC_D_ART_chandelier_haute__poque_XVI_me_si_cle_ch_sse_gothique

Issue du terme ancien de Regulus qui signifiait petit roi ou roitelet, le mot de Régule était utilisé par les alchimistes pour nommer le résultat infructueux de leurs essais de transmutation de différent minerais en Or ( métal roi ).

Essayons d'y voir plus claire.

Nos chers alchimistes usaient donc du terme de régule ou petit roi pour parler du culot métallique se trouvant au fond du creuset après leurs expériences de transmutation de minerai en or, une façon élégante de faire d'un cuisant échec une demi victoire, et bien oui ils n'avaient pas obtenu d'or ( métal roi ), mais du métal quand même ( petit roi ).

  Plus généralement se mot fut repris en chimie pour nommer la partie pure du métal issue de la fonte de minerai ( sulfure métallique ), dans ce cas on joint le terme de régule au minerai d'origine.

Juste un exemple :

" Régule d'antimoine " qui signifie " Antimoine métallique " ou " Sulfure d'antimoine purifié "

Dans le même temps les apothicaires et commerçants usaient du terme de régule pour nommer tous les alliages dont la base commune était l'antimoine (ex: régule martial "alliage antimoine et fer").

A la fin du dix-huitième siècle les chimistes abandonnent le terme de régule pour nommer les métaux "pures", ils utiliseront le terme de sulfure ou sulfate pour le minerai et le nom ancien du minerai pour parler de la forme métallique issue de la purification de ces sulfures, par exemple on ne dit plus régule d'antimoine mais simplement antimoine pour en nommer la forme métallique.

Néanmoins ce mot reste attaché à l'antimoine jusqu'au milieu du dix-neuvième siècle, ce substituant même à lui dans certain textes et rapports d'exposition liés à l'art et l'industrie. Par exemple il n'est pas rare de voir écrit la composition de certain alliages de la manière suivante ; (étain, plomb, régule) il faut donc comprendre ; (étain, plomb, antimoine).

A partir du milieux du XIXème le mot régule sert à nommer les alliages antifriction utilisés en mécanique c'est d'ailleurs encore la définition de notre dictionnaire actuel.

Depuis le milieux du XXème siècle les amateurs de brocante et d'antiquités usent de ce terme pour nommer les sculptures et objets décoratif en alliage du XIXème et du XXème siècle qui portent pourtant bien d'autres noms à l'époque de leur création.

Juste une petite liste pour info :

Zinc d'art (95% de zinc) XIXéme.

Étain d'art (90% d'étain) Fin XIXème et Début XXème.

Bronze composition, bronze imitation, simili bronze et de nombreuses autres appellations aguicheuses (composition variable: étain, plomb, antimoine, zinc, bismuth et autre combinaison...) XIXème et Début XXème.

Fonte d'art (composition variable : plomb,étain...) Art déco

simili_bronze_r_gule_zinc_d_art_grands_magasins_du_louvre

Contact email : alchimiste.atelier@hotmail.fr